Pour donner envie d’y venir !

Si l’on en croit la Bible, la naissance de l’humanité s’est réalisée dans un jardin ! Le jardin est une des expressions les plus hautes de la symbiose entre l’humanité et la nature. Un jardin est le résultat très subtil et contradictoire d’une certaine emprise de la nature par l’homme et de l’expression de la liberté de chaque plante. C’est l’équilibre de ces actions opposées conduites avec amour et passion qui conduit à une forme achevée d’harmonie et de beauté. Les jardins se multiplient à l’infini depuis l’Eden, laissé à notre imagination, les jardins suspendus de Babylone, les jardins anglais, les jardins d’outre Méditerranée, les jardins à la française et tous les jardins plus modestes qui peuvent porter un nom ou un prénom et qui illustrent ainsi une personnalité humaine qui a illustré sa passion à travers eux.
DSC03171Le jardin de Villeneuve que je vous propose de découvrir en est une parfaite illustration ! Lorsqu’il y a quelques 20 ans, cherchant à nous poser en Limousin, nous avons sommes tombés, « par hasard », avec mon mari sur la propriété de Villeneuve, ce fut pour moi comme si quelque chose ou quelqu’un me disait : « c’est là ! »

Un vieux corps de ferme au toit ondulé de vieillesse, un crépi douteux, des ouvertures à repenser, un intérieur sans communication et sans confort, pas de chauffage, d’électricité,d’ eau courante, mais….un formidable caractère à mettre en valeur pour en faire une demeure, en outre, magnifiquement située sur un point haut avec une vue extraordinaire jusqu’à près de 30 km vers l’est.

Déjà, je voyais les demi-lunes des fenestrons par où passait la paille, transformées en fenêtres sur mesure soulignées par des volets rustiques en arc de cercle, le crépi enlevé pour faire apparaître le beau granit limousin, les fenêtres agrandies en portes fenêtres, d’autres crées pour l’harmonie et la lumière, les murs intérieurs percés de portes communicantes, le premier étage aménagé en chambres spacieuses pour nous, les enfants, nos amis, je rêvais, j’avais littéralement une vision !

Et puis, la découverte de l’extérieur fut une véritable révélation ! Sept hectares de terrain vallonné incliné est - sud est, bordé en limite d’un fine lignée d’arbres et un seul chêne, magnifique patriarche plus que bicentenaire, trônant au milieu de cette immense prairie où paissaient une cinquantaine de vaches du propriétaire éleveur. Aussi invraisemblable que cela puisse paraître, j’eus soudain la vision d’un jardin achevé, un hectare d’herbe à conserver sans doute, mais un étang à creuser pour une dimension aquatique avec son apport de flore et de faune, des perspectives, des thèmes, des haies pour souligner des compartiments de terrain qui s’imposaient déjà à mon imagination.

Bien sûr, nous avons acheté Villeneuve. La maison s’est transformée sans que puissions imaginer à l’avance, le temps et l’énergie qu’on allait y mettre, mais, année après année, nous en avons fait le domaine de Villeneuve.

Les vaches ont disparu, le jardin a pris forme, étonnamment semblable dans les grandes lignes à ce que j’avais imaginé spontanément. Vingt ans de travail passionné, le vieux chêne initial n’a pas résisté à la tempête de 99, mais il a été remplacé bien au-delà de ce qu’il aurait pu rêver ! Maintenant, plus de 1600 arbres et arbustes, plus d’un millier de vivaces dont une collection de pivoine de plus de 100 spécimens et des petites merveilles comme des acer palmatum ginkgo biloba , séquoia, cèdres, mélèzes, pneumatophores, cornouiller, magnolias, azalées, des pleureurs aussi, bouleaux, frênes, muriers, des arbres tortueux de toutes les sortes, des lilas, des rosiers dont quelques gigantesques grimpants, des hortensias et hydrangeas, des cotinus, des glycines sur tige, un majestueux châtaigner qu’on a laissé s’épanouir sans contrainte et dont la forme équilibrée dès le sol est totalement inusitée, etc.etc. Et puis beaucoup d’animaux en liberté, poules de toutes sortes, canards, oies, ânes curieux et familiers, que l’on peut croiser autour de l’étang.

Le jardin présente des thèmes, le coin à boules taillées, le jardin blanc, les acers, etc. des serpents de végétations avec des espaces de petites clairières, chacun avec son caractère, des perspectives de toutes sortes, certaines longues et majestueuses avec chênes d’Amérique ou érables planes, d’autres plus intimes débouchant sur l’horizon avec vue jusqu’au Mont Gargan, des haies taillées à la française, d’autres dites libres avec de nombreuses espèces en cohabitation, des espaces maîtrisés, taillés et d’autres sauvages à la fantaisie des végétaux qui y sont enracinés, le tout partagé avec les animaux sauvages, oiseaux de toute sorte, animaux aquatiques, hérissons, lièvres et, bien sûr toutes sortes d’insectes !

Je fais maintenant visiter mon jardin après 20 ans de travail et le temps pour mes arbres et plantes de s’approprier ma terre, de s’y développer et d’y trouver leur équilibre. Je réalise ainsi enfin mon rêve imaginé dés le premier jour, dans la volonté de faire connaître des merveilles de la nature et de partager mon bonheur et ma passion. La visite du jardin a lieu en mai et le premier week-end de juin uniquement sur rendez-vous. Je commente la visite qui dure en principe 2 heures mais souvent mes hôtes ne voient pas le temps passer et la visite se prolonge en échanges, questions et conversations.

Certains repartent même avec quelques boutures ou spécimens qui se sont multipliés…

Voilà, peut être vous ai-je parue un peu bavarde, mais on parle facilement de ce qu’on aime, je ne peux pas garder pour moi toute seule, ces richesses de la nature et je voudrais tant donner à d’autres le bonheur de partager ma passion !

J’espère vous avoir donné l’envie d’y venirDSC03267